Salon de l’immobilier : 72 heures pour « acquérir des biens immobiliers en toute sécurité »

Amir Tech 24 décembre 2019 Pas de commentaire

Salon de l’immobilier : 72 heures pour « acquérir des biens immobiliers en toute sécurité »

La première édition du Salon de l’immobilier s’est ouverte ce 3 décembre 2019 à Ouagadougou. Pendant 72 heures, le public aura droit à des expositions et à des rencontres d’échanges entre différents acteurs. Objectif, faciliter l’accès des populations aux biens immobiliers en toute sécurité.

Placé sous le thème « Acquérir des biens immobiliers en toute sécurité », le premier Salon de l’immobilier se tient du 3 au 5 décembre 2019 à Ouagadougou. Dans un contexte où les agences sont de plus en plus nombreuses, ce salon intervient pour « promouvoir un secteur essentiel pour notre développement », révèle Oumar Sidibé, promoteur des 72 heures de l’immobilier.

Il s’agit de réunir ces sociétés immobilières implantées au Burkina et celles travaillant parallèlement au domaine dans un cadre pour des partages d’expériences et pour faciliter leur accès au public. En effet, « nous avons pensé que ce sera important de les réunir dans un espace et que les publics puissent profiter de ces offres et entrer directement en contact avec les professionnels du domaine afin d’avoir des offres alléchantes, acheter des maisons ou des terrains viabilisés », a expliqué Oumar Sidibé.

Oumar Sidibé, promoteur des 72 heures de l’immobilier

Oumar Sidibé, promoteur des 72 heures de l’immobilier

Et les critiques à l’encontre des sociétés immobilières

Selon le constat d’Oumar Sidibé, « les gens vont à l’achat des biens immobiliers avec des idées préconçues ». L’objectif donc de ce Salon de l’immobilier est de permettre aux gens d’avoir des interlocuteurs crédibles et de promouvoir les entreprises crédibles. Ces 72 heures, de l’avis de M. Sidibé, devront permettre aux entreprises immobilières d’échanger avec le public et de montrer ce qu’elles offrent réellement. « Il s’agit également d’inciter le public à aller vers les professionnels pour tout ce qui est acquisition immobilière parce qu’il y a souvent des intermédiaires et c’est généralement eux qui sont à la base des désagréments que les gens ont après l’acquisition », a ajouté Oumar Sidibé.

Environ une vingtaine de sociétés sont attendues à ce rendez-vous de l’immobilier. Ce sont des sociétés de promotion immobilière, des sociétés de vente de parcelles, des concepteurs de matériaux de construction et des sociétés de décoration orientées vers l’innovation.

L’immobilier pas encore civilisé en Afrique

L’un des partenaires clés de ce premier salon est la société immobilière SCIP. Pendant longtemps, le lotissement était l’objet de critiques ; l’immobilier devra également essuyer des critiques, avertit Boureima Tiemtoré, le président de la société SCIP. Ainsi, « nous sommes venus dans l’immobilier pour montrer aux populations et à l’international qu’être dans l’immobilier est une sécurité », explique le promoteur immobilier. Puis de poursuivre : « Le lotissement n’est pas encore civilisé en Afrique. Pourtant, c’est l’immobilier qui a construit des pays comme les Etats Unis, Madagascar, la Chine, la France ».

Source: ” Mariam Ouédraogo – Lefaso.net”

Partager:
Catégories : Salon immobilier
Mots clés :